Mon parcours E-commerce – Épisode 8 : Les bases du référencement en e-commerce

Mon parcours E-commerce – Épisode 8 : Les bases du référencement en e-commerce

Dans ce focus, découvrez des conseils pratiques et des solutions simples pour être visibles en ligne et améliorer votre trafic web : développez votre référencement naturel !

Comme le révèle l’étude « Digitalisation du commerce : les attentes des Français en 2021 », réalisée par OpinionWay pour Dalenys, plus de 7 Français sur 10 sont intéressés par au moins une solution digitale innovante d’achat ou de paiement dans les commerces.

L’acheteur devient un « omniconsommateur » : il utilise successivement et simultanément des modes de contact online (digital) et offline (physique) lors de son parcours client.

Et ces pratiques ne concernent pas que les grandes enseignes  : comme le révèle l’Observatoire des Usages Internet de Médiamétrie sur le 4ème trimestre 2020, plus d’un quart des cyberacheteurs (25,7%) ont réalisé leurs achats sur le web auprès de leurs commerces de proximité.

Conscient de ses enjeux, vous avez déjà lancé votre site internet, vitrine ou e-commerce. Ce dossier vous propose d’aller plus loin en vous  donnant les clés pour attirer plus de visiteurs sur votre site, prospects et clients, grâce à un bon référencement  !

 


Au sommaire :

Comment fonctionnent les moteurs de recherche ?
Comment fonctionne le SEO – référencement naturel ?
Quelles différences avec le SEA – référencement payant ?

Le contenu éditorial de mon site
L’optimisation on-page de mon site
L’optimisation off-site : les backs links ou liens entrants
Les outils pour améliorer mon référencement naturel

 

Comment fonctionnent les annonces Google ?
A quel rang va apparaitre mon annonce ?

 


 

Qu’est-ce que le référencement ?

 

De nos jours, les clients sont de plus en plus informés et vos concurrents de plus en plus présents sur internet. Pour pouvoir vous démarquer, il est nécessaire d’adapter vos pratiques de communication pour une plus grande visibilité. Et pour cela vous devez soigner votre référencement, dans le but que votre site apparaisse en haut de la liste des résultats d’un moteur de recherche suite à la requête d’un internaute.

51% du trafic d’un site web en moyenne provient d’une recherche sur Google : d’où l’importance de comprendre le fonctionnement des moteurs de recherche.

 

Comment fonctionnent les moteurs de recherche ?

C’est l’outil sur lequel les internautes lancent une recherche sur le web, et qui vous propose les résultats les plus pertinents. Google occupe de loin la place de leader (avec près de 90 % du marché), mais il en existe d’autres comme Bing, Yahoo!, ….

Les moteurs de recherche représentent donc votre porte d’entrée sur le web. Ces derniers ont pour but de simplifier l’accès à l’information pour les internautes en leur proposant les pages web qu’ils jugent les plus pertinentes.

Pour pouvoir faire ces propositions, les moteurs de recherchent analysent l’ensemble des contenus disponibles sur internet. Les algorithmes, petits systèmes informatiques chargés de visiter régulièrement vos pages web, déterminent leur pertinence et donc leur classement dans la SERP (Search Engine Results Page), c’est-à-dire  la page qui s’affiche lorsqu’un utilisateur tape une requête dans un moteur de recherche. La SERP est une liste de pages web, accompagnées d’une description de leur contenu.

La pertinence est notamment analysée sur les mots-clés (keywords en anglais), c’es-à-dire les mots et phrases que les internautes entrent dans les moteurs de recherche. On parle aussi souvent de requêtes, termes de recherche, expressions-clés ou même simplement sujets.

Avant d’améliorer le référencement, vérifiez que les pages de votre sont bien indexées ! Une indexation peut prendre un certain temps, mais il existe des procédures pour l’accélérer.

Pour répondre aux requêtes des internautes, les moteurs de recherche proposent différents résultats :

  • Les résultats naturels, se basant sur le SEO (Search Engine Optimization) : des résultats soumis à des algorithmes et ressortant en fonction de leur pertinence.
  • Les résultats payants, se basant sur le SEA (Search Engine Advertising) : des résultats soumis à des systèmes d’enchères, ressortant si l’internaute tape un mot-clé acheté par une entreprise.
  • Les Google Shopping, service comparateur de prix sur le moteur de recherche Google : il exploite son annuaire de produits des e-boutiques référencées pour proposer les résultats correspondant à la requête de l’internaute.

 

 

Comment fonctionne le SEO – référencement naturel  ?

Le référencement naturel, ou SEO, consiste à optimiser la visibilité de vore site web ou d’une page web au sein des pages de résultats des moteurs de recherche. L’objectif d’un bon référencement naturel est d’obtenir un bon positionnement, si possible dès la première page de résultats d’un moteur de recherche, soit dès la première SERP, car lors de la majeure partie des requêtes c’est la seule page consultée par les internautes.

En référencement naturel, la position est obtenue à partir du score attribué à la page par l’algorithme du moteur de recherche sur une requête donnée. Elle n’est pas la résultante d’un paiement fait au moteur de recherche.

L’objectif ? Générer du trafic qualifié en provenance des moteurs de recherche pour augmenter les revenus de votre entreprise sur le long terme.

Le SEO n’est pas automatique : les gains de visibilité se font sentir sur le long terme, en plusieurs semaines voire plusieurs mois.

A noter : le référencement naturel comprend le référencement local, où les indications de localisation de votre boutique ou entreprise sont prises en compte.

 

Quelles différences avec le SEA – référencement payant  ?

Le référencement payant, ou SEA, consiste à acheter aux enchères des mots-clés afin d’assurer la visibilité au sein des pages de résultats des moteurs de recherche. Les résultats issus du SEA correspondent aux liens sponsorisés présentés en haut de la première page de résultats de Google.

Une entreprise peut donc enchérir sur un mot-clé durant une période donnée afin que son site internet apparaisse dès que ce mot-clé est recherché. Ce système de campagne est réalisable grâce à Google Ads.

L’avantage du SEA est son instantanéité ! Une fois les enchères réalisées sur les mots-clés concernés, votre site sera immédiatement visible. Cela permet de générer un trafic payant et qualifié. Cependant, ce type de référencement est éphémère : dès lors que les campagnes sont stoppées, vous perdez en visibilité. D’où la pertinence de travailler son référencement naturel sur le long terme.

Le ciblage de mot-clé offre des centaines voire des milliers de possibilité. Cela nécessite un suivi journalier, une optimisation régulière et s’assurer à communiquer de façon rentable ; tout autant d’opérations sur lesquelles vous pouvez être accompagné par une agence ou un conseiller.

 

 

Concrètement comment améliorer le référencement naturel de mon site ?

 

À chaque instant, GoogleBot, le robot de Google, compare les sites pour déterminer leur référencement. Plusieurs éléments sont ainsi analysés : contenu du site, structuration technique du site et liens entrants. De leur bonne optimisation découlera votre réputation auprès de Google, qui placera votre site et ses pages dans les premiers résultats.

 

Le contenu éditorial de mon site

Bien rédigés, vos contenus peuvent être un véritable levier de croissance qui vous amèneront du trafic. Il est nécessaire de les soigner.

Les moteurs de recherches proposant des pages web en fonction de leur pertinence, veillez à écrire du contenu intéressant et à valeur ajoutée pour vos lecteurs : un contenu qui répond à leurs besoins et en synergie avec vos produits et services.

A noter que les contenus peuvent être des articles mais également être constitués de vidéos, de photos, de schémas ou graphiques.

La vidéo est un format de plus en plus consommé sur le web. Son principal avantage ? Son dynamisme et son accessibilité : le visionnage d’une vidéo, même longue, demande beaucoup moins d’efforts que la lecture d’un article.
La vidéo participe également à la progression de votre visibilité sur les moteurs de recherche. En effet, sur certaines requêtes, Google identifie que le format vidéo est le plus susceptible de répondre à une question et fait ainsi apparaître certaines vidéos YouTube directement dans la SERP.

 

Quelques astuces pour optimiser votre contenu :

  • présenter clairement votre offre et votre proposition de valeur ; avoir des « call to action », incitations à l’achat, clairs avec des verbes d’action : par ex Je m’abonne, Je commande, …
  • diversifier vos contenus en évitant qu’ils ne soient que commerciaux ; publier des contenus techniques, des expertises ou des conseils qui seront plus facilement partagés et donneront du crédit à votre site
  • avoir au minimum un contenu de 300 mots pour contenir un champ sémantique suffisant
  • associer aussi un texte alternatif à vos images : un équivalent textuel, descriptif et court
  • intégrer les avis clients et vos réponses : ils donnent confiance à vos clients potentiels, c’est d’autant plus important en e-commerce
  • localiser votre entreprise : cette action vous permettra de ressortir lors des requêtes locales.
  • insérer de manière naturelle des mots clés correspondant aux recherches de vos clients et clients potentiels : il est recommandé d’utiliser des mots-clés pertinents, précis, avec du potentiel, limitant la concurrence, et dans la limite du possible incluant votre position géographique.

La régularité des publications étant un atout pour votre référencement, privilégiez un site sur lequel vous aurez facilement la main.

 

L’optimisation on-page de mon site

Il s’agit des éléments techniques relatifs à la structuration de votre site et de ses pages.

  • La structuration de la page d’accueil

Pour optimiser le référencement naturel de votre page d’accueil, voici quelques pistes à suivre :

  1. Dès la page d’accueil, affichez un texte statique de 200 à 400 mots qui présente ce que vous faites (votre activité, ce que vous vendez sur le site)
  2. Vérifiez les liens sortants : Google peut pénaliser le référencement d’une page s’il a détecté des liens sortants artificiels, trompeurs ou manipulateurs.
  3. Développez un footer (pied de page) simple : le footer correspond à la partie présente en bas de la page de votre site web. Votre footer est le filet de sécurité de vos utilisateurs. Pour simplifier la navigation sur votre site, insérez un nombre raisonnable de liens (plan du site, mentions légales, formulaire contact, réseaux sociaux
  4. Une méta description de 300 caractères : la  méta description correspond au descriptif des pages web qui s’affichent dans les résultats d’une recherche. C’est le premier aperçu que les utilisateurs auront de votre page web. Pour une requête simple Google affiche 160 caractères environ mais 300 sur une requête longue
  5. Réalisez des mises à jour fréquentes en partageant des promotions, les produits « coup de cœur » ou encore les avis clients
  6. N’utilisez pas de méga menu : les méga menus correspondent aux menus de navigation e-commerce qui s’affichent lorsque la souris survole le bandeau menu présent en haut de page. Ce type de menu ne permet pas de faire ressortir les grandes catégories : pour le moteur de recherche tout est au même niveau.
  7. Utilisez des balises H1 à H6 : les balises constituent des éléments du code d’une page web permettant la mise en forme et la structuration des contenus (texte, couleurs, polices, …). Elles permettent aux moteurs de recherche d’analyser et d’interpréter les informations d’une page pour la référencer. Les balises H1 à H6 sont les balises correspondant au titrage d’un contenu. H1, H2 et H3 stables dans le temps pour le contenu statique, utilisez les balises H4, H5 et H6 si vous souhaitez mettre du contenu dynamique et changeant.
  8. Utilisez une balise title bien structurée pour le nom de votre site. Il s’agit du titre qui sera vu par vos utilisateurs sur Google. Le nombre de caractères que Google fait apparaitre est limité  à 600 pixels : faites des tests afin de visualiser ce que vos utilisateurs verront.
  9. Renseignez des balises Alt pour vos images : ces balises permettent d’afficher un texte alternatif afin que les moteurs de recherche puissent indexer l’image.
  10. Balises canonical en self canonical (DUST) : avoir recours à une balise canonical permet d’indiquer un contenu dupliqué ou fournir au moteur de recherche l’URL canonique, c’est-à-dire officielle, d’une page.

 

  • L’organisation des fiches produits et de la liste produits

La page produit est la dernière page du parcours d’achat. Son objectif est avant tout de séduire l’acheteur pour l’inciter à l’achat. En e-commerce notamment, vos pages produits doivent impérativement être optimisées pour les moteurs de recherche.

Une fiche produit possède une structure bien définie que vous pouvez totalement adapter pour améliorer votre référencement :

  1. Nom du produit et de la marque en balise H1
  2. Descriptif du produit le plus long possible (entre 100 et 500 mots) fournissant un maximum d’informations sur le produit
  3. Descriptif court en balise H2
  4. Mots importants en gras, notamment dans le descriptif
  5. Balise de données structurées « product » : prix, disponibilité, avis, …
  6. Balise title « bien structurée » : nom du produit – gamme de produit – catégorie de produit – nom de la boutique
  7. Méta-description qui reprend les 200 premiers caractères du descriptif ou qui propose une mini fiche technique très informationnelle
  8. Fil d’Ariane en H6 pour indiquer à vos utilisateurs où ils se situent dans votre site
  9. Une balise « canonical » ou si la fiche est une duplication d’une fiche « parent », renseignez l’url du produit canonique
  10. Des liens de cross selling et d’up selling: produits connexes, autres produits achetés par des clients qui ont achetés celui-ci, produit d’une gamme supérieur (up selling)
  11. Balises Alt des images : avec un descriptif textuel
  12. Url descriptive : soit avec le nom du produit si la fiche est à la racine ou sinon l’arborescence d’accès catégorie – sous catégorie – produit
  13. Traitement des variantes couleur et taille : pour obtenir la même url quand on change la couleur ou la taille du produit
  14.  Réalisez une fiche produit « en continu », avec une logique d’articulation progressive : titre / descriptif / technique / et à la fin cross selling, facilités de paiement, frais de port
  15. Contenu différent pour les marketplaces / duplicate content (contenu dupliqué) : pas de punition par Google mais la marketplace sera mieux référencée de par son audience, son contenu et le nombre de liens qui pointent vers elle (principe de popularité)

 

  • La vitesse de chargement

La vitesse d’affichage d’un site est un des indicateurs de performances les plus cruciaux qui soient : on estime en effet que vous risquez de perdre du trafic à partir de 2.5-3 secondes de chargement et que le taux d’abandon grimpe en flèche à partir de 5 secondes.
En améliorant la vitesse, vous diminuez l’abandon dû à la lenteur de chargement et contribuez également à améliorer votre SEO : la vitesse d’un site web permet de départager deux sites identiques dans les résultats de recherche, en privilégiant le plus rapide.

 

  • Le responsive design

Ce n’est plus un mystère pour personne : les smartphones font partie de notre vie quotidienne. Selon l’étude d’OpinionWay et d’iloveretail.fr « les Français et le commerce sur mobile » réalisée en février 2021, 34 % des Français font au moins un achat par mois sur leur téléphone, et 42 % ont recours à leur mobile pour la recherche d’information avant achat.
Avec une telle utilisation des smartphones, il est impératif que votre site internet soit optimisé (on parle de “responsive”) pour l’affichage sur mobiles et tablettes. Ce développement « responsive » (adaptatif) – permet de détecter la taille de l’écran utilisé et de réorganiser automatiquement les images et les textes en conséquence. Pour faciliter la navigation sur un petit écran, une partie des éléments peuvent même être supprimés.

Pour en savoir davantage sur le responsive design, rendez-vous sur la notice « Améliorer l’ergonomie mobile de son site grâce au au responsive design » proposée par l’ENE.

 

  • La sécurisation du site via le protocole HTTPS

Compte tenu de l’augmentation des actes de piratage, les utilisateurs veulent être assurés que les sites sont optimisés pour protéger leurs données privées contre les vols et les intrusions. Et le protocole HTTPS contribue à la préserver.
Pour ce faire, il chiffre les données transférées, vérifie leur intégrité et authentifie l’identité du serveur. Ce protocole de communication est devenu la norme et les protocoles moins sécurisés, comme le HTTP, peuvent nuire au référencement d’un site.

 

L’optimisation off-site : les backs links ou liens entrants

Lorsque vous partagez du contenu en ligne ou que vos utilisateurs partagent votre site, vous augmentez la probabilité qu’un site relaye une information ou parle de vous : vous créez donc naturellement des liens externes qui redirigent vers votre site

Les moteurs de recherche les utilisent pour établir l’autorité d’un site sur un sujet particulier. En effet, plus de backlinks pointent vers votre site, plus il sera jugé comme une référence. Ce facteur, important pour le classement des sites sur des mots-clés en concurrence les uns avec les autres, explique pourquoi la fiabilité et la pertinence des liens entrants participent à la réussite d’une stratégie SEO.

Pour obtenir des liens entrants, n’hésitez pas à chercher des sites faisant figure d’autorité dans votre secteur d’activité et/ou dans votre région, ou proposant des produits et services complémentaires aux vôtres, mettez les en avant sur votre site, puis contactez ces entreprises pour qu’ils mettent à leur tour votre site en avant. Vous pouvez aussi  vous inscrire sur des annuaires de professionnels.

A noter que les réseaux sociaux vous aident à vous faire connaître auprès des internautes afin d’obtenir plus de liens.  De plus, ils envoient un signal puissant aux moteurs de recherche, ce qui augmente votre visibilité.

Pour en savoir plus sur les réseaux sociaux et leur intérêt en e-commerce, rendez-vous sur notre focus thématique « Mon parcours E-commerce – Épisode 4 : Réseaux sociaux, un levier pour vendre ? »

 

Les outils pour améliorer mon référencement naturel

Une fois votre stratégie SEO en place et vos contenus bien positionnés, vous devez vérifier s’ils sont toujours pertinents. Une analyse régulière est nécessaire pour ne pas perdre des positions durement acquises dans les pages de résultats de recherche. Plusieurs outils vous permettent d’améliorer votre référencement ou d’analyser votre trafic.

 

  • Google my business

Google my business est l’outil indispensable pour votre référencement local. Entre adresse, numéro de téléphone, itinéraire, avis clients, ou photos de vos produits : c’est la carte d’identité de votre entreprise sur internet.

Cet outil gratuit vous permet de réaliser une fiche de présentation de votre établissement sur Google. Son but est de proposer aux utilisateurs, en haut à droite de la première page de recherche, l’établissement le plus pertinent en fonction de la requête et de leur localisation.

En plus de susciter du trafic sur votre site et dans votre commerce, c’est également un excellent moyen de maitriser votre e-réputation. Les clients pouvant laisser leurs avis sur cette plateforme, vous pouvez donc interagir avec eux et répondre à leurs questions.

Vous désirez créer votre propre fiche Google my business ? Rendez-vous sur notre article pour découvrir comment la remplir !

 

  • Google Analytics

Google Analytics est l’outil le plus utilisé pour suivre et observer votre trafic, votre audience, la provenance de vos utilisateurs, les conversions pour votre référencement. C’est un réel atout pour veiller à la pertinence de vos contenus, retravailler les points faible dans une logique d’amélioration constante.

Il permet de retrouver des indicateurs clés sur une période grâce à la collecte des données de vos utilisateurs tels que :

  • Le nombre d’utilisateurs
  • Le taux de nouveaux utilisateurs
  • Le nombre de pages vues
  • Le nombre de vues par page
  • Le nombre de pages par utilisateur
  • Le taux de rebond
  • Le temps moyens passé sur le site
  • La source de trafic
  • Le chiffre d’affaire
  • Le taux de conversion
  • … Et bien d’autres encore !

Google Analytics permet également de définir des objectifs pour suivre les performances de votre site, comme le taux d’abonnement à une newsletter par exemple, puis ensuite de leurs donner une valeur.

 

  • Google Search Console

Google Search Console est l’outil SEO par excellence pour surveiller votre trafic organique, vos mots clés, la fréquence d’affichage de votre site dans les résultats de recherche, les requêtes de recherche qui entraînent l’affichage de votre site, le taux de clics des utilisateurs, …

Une partie est également dédiée aux améliorations possibles pour analyser votre vitesse de téléchargement. Vous retrouverez le nombre de pages web rapides selon Google, le nombre de pages à améliorer,  le nombre de pages lentes, et ce sur mobile et sur ordinateur.

 

  • Ahrefs & Semrush

Les deux outils concurrents pour regarder les volumes de recherches des mots clés, suivre les positions et analyser la concurrence.

En dehors de ces aspects, Ahrefs est un outil payant permettant de : analyser et vérifier les backlinks, analyser et suggérer des mots clés, étudiez ce que recherchent vos clients, … C’est un outil d’audit ayant pour but de vous aider à optimiser votre site internet.

Semrush est une plateforme orientée marketing digital. Cette dernière permet par exemple d’analyser les mots-clés pour pouvoir vous positionner sur certains mais aussi de vous donner accès au classement de vos concurrents sur des mots clés précis.

 

  • LocalRanker

L’outil complet pour votre référencement local est Google My Business. LocalRanket donne des optimisations pour ce dernier, pour votre site web, vos positions locales, vos avis et vos concurrents.

L’objectif est de vous permettre d’améliorer votre fiche Google My Business, en réalisant un audit, et donc votre référencement local.

 

  • Screaming Frog

Screaming Frog est un outil d’audit complet permettant de vérifier et d’analyser les nombreuses données d’un site web en vue de jauger sa pertinence au niveau de SEO. Screaming Frog SEO Spider est un crawler de site, c’est à dire un robot d’indexation. Il analyse les URL d’un site, en récupère les éléments pour optimiser les composants techniques du référencement naturel.

Il permet entre autre de trouver les liens cassés ou en erreur, d’optimiser son maillage interne, d’analyser le balisage des pages et d’en trouver les erreurs ou encore de vérifier la profondeur et l’accessibilité des pages.

 

  • Gtmétric & Google PageSpeed Insight

Deux outils pour observer les performance de votre site web comme le temps de chargement et les problèmes à corriger.

GTMetrix permet d’identifier ce qui peut potentiellement ralentir votre site web tels que les publicités, images et flash ou encore des problèmes techniques nécessitant du codage.

Google PageSpeed Insight propose également de détecter l’ensemble des éléments ralentissant une page web pour ensuite vous fournir des solutions. Il permet d’avoir un score de performance noté sur 100 en se basant sur des indicateurs avec des paramètres préalablement définis et sur les données réelles du site.

 

 


 

Un pas à pas vidéo pour booster votre référencement naturel

 

Consultez le replay du webinaire « Quelles balises renseigner pour mieux référencer votre site internet ? » du 16 novembre 2021 animé par Nicolas Baleydier, expert en e-commerce, co-fondateur de Stimuleo et de Dock Avenue

Au sommaire de ce webinaire :

  • Le référencement naturel expliqué en 3 étapes
  • Les facteurs qui contribuent au référencement d’un site (popularité, liens entrants, contenus, technique, code-balises, textes, images…)
  • SEO page d’accueil d’un site E-commerce (Balises à remplir)
  • SEO des fiches produits (Balises à remplir)
  • L’importance des réseaux sociaux pour le référencement de votre site

 


 

 

Comment réaliser une campagne sur Google ?

 

Pour booster la visibilité de votre site internet et générer du trafic, vous pouvez également faire appel au référencement payant. Cela est notamment réalisable sur le moteur de recherche Google grâce à Google Ads, comme expliqué plus haut.

Google Ads permet la création et l’optimisation des campagnes publicitaires sur Google. Les annonces sont ciblées et s’adaptent à la recherche pour répondre au mieux à la requête des internautes.

A noter : Google Ads n’est pas un substitut du SEO (référencement naturel) ! Le SEA vous permettra d’augmenter votre trafic et votre visibilité à court terme, le temps de votre campagne. Mais il est nécessaire de travailler votre référencement naturel pour garantir une visibilité de votre site sur le long terme

 

Les atouts d’une annonce Google Ads :

Augmentation immédiate du trafic
Augmentation de sa notoriété et de sa visibilité
Augmentation des ventes et des conversions
Bonne flexibilité
Trafic qualifié
Suivi détaillé de la performance des annonces

 

Comment fonctionnent les annonces Google ?

 

 

1. Choisir son type d’annonce

Lorsque vous vous lancez dans une campagne Google Ads, vous avez la possibilité de diffuser votre annonce sur le moteur de recherche Google ou bien sur des sites grâce au réseau display de Google.

Si vous souhaitez diffuser votre annonce sur les sites partenaires, plusieurs types de choix s’offrent à vous tels qu’un affichage sur le côté ou une bannière display. En parallèle, vous choisissez le format : les annonces textuelles ne sont pas les seules possibilités ! Vous pouvez également opter pour des annonces illustrées avec une image statique ou interactive, des annonces vidéo, ou encore sous format responsive qui permet d’ajuster la taille des annonces et l’apparence afin de s’adapter aux espaces publicitaires disponibles.

A noter : Google Ads dissocie les annonces sur ordinateur et sur téléphone. Il est possible de réaliser des annonces pour mobile, mais elles ne sont diffusées que sur les smartphone et tablettes.

2. Choisir ses mots-clés

Avant de pouvoir démarrer une campagne Google Ads, vous devez analyser les mots-clés : réfléchir à ceux associés à votre site, vos services, vos produits, votre localisation, … Cette analyse vous permettra d’identifier les mots-clés les plus pertinents, ceux que les internautes utilisent.

Google propose un outil de recherche de mots-clés pour identifier les plus pertinents pour votre activité : Google Ads Keyword Planner. Cet outil vous permet d’analyser les mots-clés, d’obtenir le volume de recherche associé, le taux de concurrence, de voir les prévisions sur la performance d’un mot : autant d’information pour vous aider à faire votre choix.

 

3. Enchérir sur les mots-clés

Une fois vos mots-clés sélectionnés, vous devez réaliser une enchère dessus. Les enchères font partie des critères qui permettent à Google de déterminer quelles annonces diffuser et dans quel ordre. Elles sont définies en fonction de l’objectif de votre annonce. Lors de votre proposition d’enchère, vous renseignez votre coût par clic maximum (CPC max), le montant maximal que vous êtes prêt à payer par clic pour votre annonce. Rassurez-vous, ce CPC maximum ne correspond pas à ce que vous payerez.

Il existe 3 grandes catégories d’enchères :

Les enchères manuelles, ce sont les enchères classiques, où vous définissez vous-même votre coût par clic (CPC).
Les enchères semi-automatiques, où vous laisser Google optimiser votre CPC max.
Les enchères automatiques, où Google définie votre enchère en fonction de vos objectifs de performance.

 

4. Payer le coût par clic

L’annonceur n’est tenu de payer que lorsqu’un internaute clique sur le lien de son annonce et atterrit sur sa page cible, c’est ce qu’on appel le coût par clic (CPC). Google Ads fonctionne à la performance : vous n’êtes facturé qu’en fonction du trafic amené sur votre site.

Google vous fera payer seulement un centime de plus que le prix de l’enchérisseur qui est juste en dessous de vous. Par exemple, si vous acceptez de payer 1,20 € (votre CPC max) et que votre plus haut concurrent est à 1 €, vous ne paierez que 1,01 €.

 

A quel rang va apparaitre mon annonce ?

Google Ads calcule ensuite un classement pour chaque annonce participant à la mise aux enchères. Ce classement permettra ensuite de déterminer le rang de chaque annonce. Les critères de classement sont :

  • L’enchère
  • La qualité de vos annonces et de votre page de destination : le quality score qui analyse la pertinence de l’annonce, l’expérience sur la page de destination et le taux de clics attendu
  • Les seuils minimums du classement de l’annonce : seuil minimum d’enchère
  • La compétitivité d’une mise aux enchères
  • Le contexte de la recherche effectuée par l’internaute
  • L’impact attendu de vos extensions et formats d’annonces : vous pouvez rajouter sur votre annonce des informations supplémentaires (par exemple votre numéro de téléphone). Google Ads évalue l’impact de ces extensions sur la performance de votre annonce.

 


 

Un pas à pas vidéo pour se lancer dans une campagne sur Google Ads

 

Consultez le replay du webinaire « Les bases d’une campagne publicitaire Google Ads » du 06 juillet 2021 animé par Nicolas Baleydier

Au sommaire de ce webinaire :

  • Rappel sur les différents types de résultats dans Google

Google Shopping, Google Ads, Résultats naturels
Qu’est-ce que Google Ads ?

  • Google Ads

Le principe des enchères publicitaires
Comment sont classées les publicités, selon quels critères ?
Le score de qualité
Le Coût Par Clic (CPC) et la performance d’une campagne publicitaire
Google Ads Keyword Planner
Les différentes stratégies d’enchères

 

Consultez le replay du webinaire « Quelles stratégies d’enchères adopter pour vos campagnes publicitaires sur Google ? » du 23 novembre 2021 animé par Nicolas Baleydier

Au sommaire de ce webinaire :

  • Les canaux de diffusion Search et Display
  • Les stratégies d’enchères en fonction de vos objectifs:

CPA Cible
ROAS cible
Maximiser les clics
Maximiser les conversions
Maximiser la valeur de la conversion
Taux d’impression cible

  • Les stratégies d’enchères pour les petits budgets

 

Pour en savoir plus sur les annonces Google Ads, retrouvez l’épisode 3 de notre série « Le numérique pour booster mon entreprise » : Publicité en ligne – Comment utiliser Google et Facebook pour trouver de nouveaux clients ?

 


 

Des retours d’expériences et des astuces d’entrepreneurs sur le référencement

 

Edomis (Rhône) – systèmes d’alarme et de télésurveillance

Stéphane Commandré, gérant de la société Edomis, à fait appel à un conseiller numérique dans l’évaluation et l’optimisation de son site internet.

 

 

La petite cour verte (Arèche) – maison d’hôtes

Sylvie Labriet, responsable de La petite cour verte, a fait appel à des outils pour améliorer sa visibilité et son référencement.

 

 

 


 

Des accompagnements e-commerce pour les commerçants, les artisans, les producteurs locaux et les professionnels de l’hébergement et de la restauration

 


 

 

+

Ambition Eco  : le portail  en ligne pour accéder à l’ensemble des aides proposées par la Région pour les entreprises dans le cadre du plan de relance

 

Composante

Transformer mon organisation

Thématique

Diriger avec le numérique, Commercial, Mon parcours e-commerce

Profil d'organisation

Créateur, Indépendant, Artisan, TPE, PME

Outil

Focus thématiques

Proposé par

Pour accéder à toutes les fonctionnalités de ce site, vous devez activer JavaScript. Voici les instructions pour activer JavaScript dans votre navigateur Web .